Visières solidaires à Sevran et Saint-Denis : intelligence partagée et économie locale

Written by on 24 avril 2020

La lutte contre le covid-19 nécessite du matériel de protection pour les personnels soignants ainsi que pour toutes les personnes qui continuent à œuvrer pour la santé de toustes. Pour répondre à ce besoin, parmi plein d’initiatives, les makers et makeuses d’un peu partout se sont donc mis-es à la production de visières solidaires ! Pour connaître davantage l’organisation mise en place dans ces petites usines de conception de visière, j’ai réalisé un reportage sur la mobilisation des makers et makeuses confirmé-es ou apprenti-es, à travers leurs récits de fabrication de visières solidaires, dans deux structures sequano-dyonisiennes : la coopérative du Pointcarré à Saint-Denis et la Micro Folie à Sevran

Bien que ce sont des structures différentes, la coopérative du Pointcarré à Saint-Denis et la Micro-Folie à Sevran, les deux ont ce point commun d’avoir un Fablab ou un atelier numérique au sein de leurs locaux. Un Fablab est un lieu doté de machines numériques pour créer et produire différents choses. Pendant la période de confinement, les Fablab des deux structures se sont transformées en “petite usine” de fabrication de visières pour le personnel soignant mais également auprès des personnes impliquées dans les associations, les services de la ville, les habitant-es qui aident les personnes vulnérables et participent aux activités nécessaires au bien être de tous et toutes.

Pour mieux comprendre l’organisation mise en place au sein de ces deux structures, découvrir les points de départ de ces aventures et leurs points de vues sur le sujet, j’ai pu rencontré quatre makers et makeuses aguréri-es ou tout juste formé-es. Les maker-euses sont des personnes qui bidouillent dans les Fablabs, partagent leurs idées et leurs fichiers en opensource et se forment les uns les autres. On vous laisse écouter les récits de Phaudel, Sébastien Camille, Emilie et Nathan qu’on peut retrouver à la Micro-Folie à Sevran et à la coopérative du Pointcarré à Saint-Denis. Au cœur du reportage, iels sont accompagné-es des sons des imprimantes 3D et de la chanson Bakto, réalisée par Nestor et partagée par Jerry Ghetto, artiste albertivilarien .

Comme entendu dans le reportage, les besoins sont nombreux pour réaliser les visières. Phaudel nous disait qu’il a pu déployer la fabrication des visières grâce aux dons et aux moyens dont il dispose pour le fonctionnement de sa structure, la Micro Folie. Pour la coopérative du Pointcarré, autre modèle économique, les dons, la collaboration avec Plaine commune et le soutien de la Fondation Orange ont permis de tenir jusque-là, mais aujourd’hui, une cagnotte Leetchi  a été mise en place pour poursuivre la lutte contre le covid-19, c’est ici.

Ces deux initiatives révèlent la force du réseau des makers et makeuses dans l’organisation de la solidarité pour lutter contre le covid-19. Ce sont également des initiatives inscrites dans une économie locale où toute la chaine de production se réalise en Seine-Saint-Denis. Pour illustrer cet élan de solidarité, ces mêmes personnes impliquées dans la fabrication de visières ont elles-mêmes été outillées en masques tissus par les réseaux locaux comme la Maison de quartier Michelet à Sevran ou des actrices de l’économie sociale et solidaire comme Pousse de Coton à Saint-Denis, pour citer quelques exemples du réseau solidaire mis en place pour faciliter les gestes barrières, mais la liste est longue !

Retrouvez ce reportage dans l’émission Tous ensemble radio, spéciale confinement, avec des jeunes d’Aubervilliers.

Découvrez la coopérative du Pointcarré avec les jeunes du collège F. Garcia Lorca de Saint-Denis et la Micro-Folie avec des jeunes de Sevran.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *