Mister Yelo XTAZ

Written by on 4 août 2013

Joachim Oseki alias Mister Yelo, membre du groupe XTAZ, est un rappeur qui travaille sans relâche. Auteur, compositeur, producteur, interprète, ce MC d’Aix-en-Provence ne cesse de produire net-tapes après net-tapes. Avec plus de 60 000 téléchargements des deux premiers volumes du projet #YITF [YeloIzTheFuture], il nous prépare déjà le troisième volume de cette série qui devrait sortir fin 2013. RapTz est allé à la rencontre de ce MC de la Aixcoast.

Bonjour Yelo. Pour ceux et celles qui ne te connaissent pas, tu as commencé ta carrière en 1994 en tant que membre du groupe XTAZ. Qu’est ce qui t’a poussé à faire carrière solo ?
Ce qui pousse tous les rappeurs “de groupe” à se lancer en solo : le besoin de développer des thèmes plus personnels, d’exprimer son style à 100%, l’envie de rapper plus qu’un couplet et un refrain par morceau, des choix artistiques différents, etc. On s’était lancé en solo à l’époque du groupe déjà, Raide & moi, mais comme il a plus ou moins pris du recul avec le délire, j’continue en solo en notre nom. 

.

Tu es né d’une mère brésilienne, comment cette mixité influence ta musique ?
Je n’ai pas eu la même culture musicale que mes amis, qui ont plus grandi avec de la Black Music. Mon père écoutait du Balavoine, du Dutronc ou du Bobby Lapointe, ma mère de la musique brésilienne ou des trucs plus classiques. C’est ma grande sœur qui ma amené vers le Michael Jackson, Stevie Wonder, Supertramp,… et même le Rap, avec ma première K7 de Run DMC. Voilà. Sinon j’aime bien les musiques de chez moi comme le Baile Funk ou la Samba, mais j’crois pas que ça influence quoique ce soit. 

“chaque rappeur est un militant à partir du moment où il revendique, dénonce ou met en lumière un bug de notre société”

.

 Parle-nous de tes influences dans le Hip-hop ?
J’ai fait  un fanzine de Rap très jeune, vers 16 ans. J’ai rencontré toute la scène underground de l’époque. D’IAM à La Cliqua, en passant par Fabe, Kery James ou la clique Time Bomb. Je les ai tous interviewés et fait freestylés. Ce sont eux mes influences… et j’essaye d’être leur digne héritier.
 
Quelle est ta perception de la scène Hip-hop au Brésil ?
Elle me faisait sourire il y a encore 10 ans, tellement le truc sonnait imitation ratée des States. À l’époque seuls 2 noms ressortaient vraiment du lot : Gabriel O Pensador (rap conscient) et Racionais MC (personnellement mon groupe préféré, peut être parce qu’il est de São Paulo). Aujourd’hui elle est diverse et variée et le niveau a nettement évolué.
 
Mister-Yelo-3On dit de toi : une machine de guerre luttant pour la paix! Est-ce une façon de dire que tu es un mc militant ?
Oui. Tu sais dans le Rap on est plein de formules, et celle là faisait bien dans ma bio… lol. Après, pour moi chaque rappeur est un militant ou un politicien à partir du moment où il revendique, dénonce ou met en lumière un bug de notre société. On ne peut pas rapper sans prendre position, les Anciens nous ont prévenus. Le rap bling bling à la Young Money me fait juste gerber.

Tu as participé sur plusieurs mixtapes, tu dois sûrement travailler sur un nouveau projet ?
Je suis sur une série de net-tapes depuis maintenant 2 ans appelée #YITF [YeloIzTheFuture] et là, j’attaque le volume 3. Les 2 premiers (L’Essence YEL’ & Yelominati) ont totalisé plus de 60 000 téléchargements à ce jour (uniquement sur www.misteryelo.com), le troisième volet devrait voir le jour fin 2013. Il s’appellera “Futurings“. Si j’ai le temps, j’balancerai 2, 3 exclus avant la rentrée. Derrière tout ça, j’enchainerai Incha Allah sur mon premier album en solo.

Tes paroles décrivent un contexte assez dur. Est-ce autobiographique ?
Oui, c’est autobiographique. Je ne me vois pas raconter la vie du voisin, perso, même si 2, 3 mcs connus le font sans vergogne. J’ai grandi handicapé et orphelin de père. Si tu trouves que c’est un contexte dur pour aborder la vie, alors oui mes paroles le sont aussi. Après, comme on dit : “Le Rap c’est la vie, la Vie c’est pas le Rap”. J’ai pas attendu le Rap pour parler aux gens, même s’il ma débloqué à plein de niveaux. Mais bon, ya du Rap beaucoup plus dur que le mien. Lol. Moi, je n’ai pas d’arme et je ne vends pas de cocaïne!
 
D’ailleurs, sans vouloir être intrusif, à travers tes textes, on sent une relation très forte entre ta mère et toi, accompagnée d’un père violent. Ce lien est-il ta source de force pour écrire, pour poursuivre ?
Ma mère est ce que j’ai de plus cher sur cette Terre. Je bois ses mots jusqu’à la dernière goutte.
Mon père n’a pas souhaité faire ma connaissance. Je n’ai pas eu de grand frère, ni d’oncle ou de cousin pour me guider ou me défendre. Mon parcours n’a rien d’original, on est plein dans ce cas. J’ai peur de la mort, mais d’autres ont carrément peur de la Vie.

www.misteryelo.com/


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Continue reading

Next post

[T]Rome


Thumbnail