Hip Hop Science made in New-York

Written by on 4 juin 2013

De l’Université de Colombia au Wu-Tang Clan ! Eh oui, vous ne rêvez pas ! Dans un et même titre, le Hip Hop et les Sciences peuvent partager le devant de la scène. Quel est ce lien ? Qui sont ces acteurs ? Voilà le premier jet d’une grande saga au cœur du Hip Hop Science. Ma première rencontre fut celle de Christopher Emdin à travers son livre, paru en 2010, intitulé : Urban Science Education for the Hip-Hop Generation → Une éducation scientifique urbaine pour la génération Hip Hop.

Christopher Emdin - Rapporteuz.frChristopher Emdin est professeur de sciences au secondaire (équivalent collège-lycée en France) et chercheur à l’Université de Colombia à New York. Face au constat que seul 4% des scientifiques aux États-Unis appartiennent aux communautés afro et latino-américaines, en tant que professeur, il a choisi le rap pour permettre aux jeunes, qui se trouvent exclus des sciences, de se les approprier. Son bouquin met donc en évidence le lien qui, pour lui, s’est dessiné au fil de ses études, des cours qu’il donne et des recherches qu’il mène entre la culture hip-hop et l’apprentissage des sciences. Hip hop Science

Pour permettre une éducation scientifique aux jeunes, issus des milieux urbains et appartenant à la culture hip-hop, il invite bien sûr les jeunes à se servir du rap et des beats pour s’intéresser aux sciences1, mais il convie également les enseignants à être à l’écoute et capable de déconstruire les préjugés qu’ils peuvent avoir sur les jeunes qui s’identifient à la culture hip hop. À travers, ses réflexions et son vécu, il encourage tous ceux et celles qui s’intéressent à la fois aux sciences et au hip-hop à penser ses deux cultures ensemble. Hip hop Science

Pour l’écriture de Dark Matter, The Genius a rencontré des physiciens quantiques et des cosmologistes

En 2012, l’aventure Hip Hop Science se poursuit et notamment une collaboration avec GZA du Wu-Tang Clan s’annonce. L’émission de radio de Neil deGrasse Tyson du Hayden Planetarium a permis leur rencontre.

Christopher Emdin - Rapporteuz.frEn effet, pour l’écriture de son album Dark Matter2, qui offre une exploration du Cosmos, The Genius a rencontré des physiciens quantiques et des cosmologistes du Massachusetts Institute of Technology (M.I.T) et de l’Université Cornell. Son imaginaire poétique se nourrit donc des recherches scientifiques. Pour ces prochaines années, il souhaite poursuivre l’entrée des sciences dans son travail. D’ailleurs, il indique qu’après l’exploration du Cosmos, c’est au fond des océans qu’il va s’atteler. GZA, qui a quitté l’école en seconde, entre désormais régulièrement dans des Universités pour nourrir ses rimes sophistiquées. Par ces nouvelles collaborations, GZA met en avant que le hip-hop n’est pas compatible avec des sujets académiques. Bien qu’il est arrêté l’école en seconde (secondaire 4 au Québec), il a toujours été attiré par les sciences et souhaite aujourd’hui les faire entrer dans ses opus.

Il semble évident que les deux hommes ne pouvaient que s’entendre. Amener les sciences dans le hip-hop pour GZA et utiliser le hip-hop pour faire des sciences pour Christopher Emdin, voilà deux finalités qui les motivent pour permettre à plus de jeunes de s’investir dans le domaine scientifique. Ils se sont donc associés pour donner naissance à un projet pilote qui va permettre aux jeunes de 10 écoles de New-York de mêler les sciences et le hip-hop.

Affaire à suivre…

http://www.youtube.com/watch?v=Siqq80O17Co&list=ULP9x_IlNFvqo

http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2011/12/03/at_harvard_and_mit_the_genius_meets_the_geniuses/

http://www.wutang-corp.com/artists/wu-artist.php?id=3

1http://teachertube.com/viewVideo.php?video_id=20055


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *