G Hip Hop banlieue Dakar

Written by on 1 avril 2014

Le G Hip Hop n’est pas qu’un espace d’expression de la culture hip hop, mais aussi une infrastructure culturelle située à Guédiawaye, en banlieue de Dakar. Il s’y développe des activités en collaboration avec d’autres acteurs qui ne sont pas du milieu Hip Hop, pour créer des projets de sensibilisation comme le Civico Hip Hop. Entretient avec Malal Almay TALLA alias « Fou Malade », Président de l’association G Hip Hop.

Comment vous-êtes venu l’idée de créer cet espace hip hop ?
L’idée de création du G Hip Hop est venue de Sarenzo (Vice Président de l’association) et rappeur du B one X, un groupe de rap basé à Guédiawaye. Après avoir partagé l’idée avec Fou Malade du groupe Bat Haillons Blin-D, une réunion regroupant tous les acteurs du mouvement Hip Hop de Guédiawaye avait été convoquée en novembre 2010 pour créer l’association dans le but de promouvoir la culture Hip Hop à Guédiawaye. On a pensé à ces gens qui ne sont pas « HipHoppas » du tout mais qui peuvent se rapprocher du centre pour partager leurs initiatives pour qu’ensemble, on puisse œuvrer pour le développement de Guédiawaye. C’est pourquoi, au-delà des activités du Hip Hop, le centre constitue un réceptacle des initiatives citoyennes à Guédiawaye.

Quels sont les activités qu’on y retrouve ?
Les activités qu’on retrouve à G hip Hop sont nombreuses et tournent essentiellement autour du Hip Hop. Il y a des formations aux métiers du Hip Hop notamment l’écriture, le Djying, le graffiti, la danse et le beat making. On organise des conférences, des projections de films sur la citoyenneté, sur les grandes figures du continent, des concerts avec des rappeurs de Guédiawaye mais aussi des rappeurs d’autres localités.

“l’équipe du G Hip Hop organise des ateliers de street conférences pour sensibiliser les populations”

Pouvez-vous nous parler de la Caravane civico hip hop ?
La caravane Civico Hip Hop a été un évènement de lancement de la Foire Civico Hip Hop “Represent Wakhinane No Ko Moom” (Représentons Wakhinane, notre bien commun). C’est un projet soutenu par l’Union Européenne dans le cadre de son Appui aux Acteurs Non Étatiques du Sénégal.

C’est un évènement culturel hip hop à vocation citoyenne qui invite les populations à la citoyenneté. L’objectif est de faciliter le portage d’actions citoyennes impliquant toute la population de la commune de Wakhinane Nimzath et laissant une empreinte positive visible sur l’espace. A travers ce projet, nous allons revaloriser les rues et espaces de la commune par le biais du Hip Hop et avec le concours de toute la population.

La caravane s’est tenue les 1er et 2 mars 2014 en sillonnant tous les quartiers de la commune pour faire part aux populations des actions citoyennes qui seront développées dans la commune pendant deux ans et qui nécessitent leur implication. Pleins d’activités se sont développées pendant ces deux jours de caravane. Avec un camion sonorisé, des charrettes, des rollers, l’équipe du G Hip Hop a rencontré les populations avec qui, une petite séance de ramassage des ordures est organisée au moment où les graffeurs sont en train de réaliser des fresques murales à connotations citoyennes dans les lieux d’attraction de large public comme le centre Guédiawaye hip hop mais aussi devant le grand collège de la commune CM Pikine est/A.

Les activités préparatoires de ce grand évènement on démarré depuis la caravane de lancement, sous formes d’ateliers à volets différents. Du point de vue salubrité, chaque semaine, l’équipe du G Hip Hop, en collaboration avec une association, une structure scolaire, un quartier de la commune, organise des ateliers de streets conférences pour sensibiliser les populations à prendre en main la gestion de la propreté de leur environnement immédiat. Ces streets conférences s’accompagnent à chaque fois de nettoyage et de tri d’ordures avec les populations.

En même temps, des jeunes de la commune et membres de l’association sont entrain d’être formés sur les métiers des cultures urbaines (graffiti, djing, écriture, danse) pour des performances lors de la foire. La deuxième foire va se tenir en décembre 2015.

Peut-on dire que le hip hop est devenu la culture prédominante des jeunes des banlieues de Dakar ?
Oui. Seul le mouvement hip hop peut fédérer une ville dont l’extrême jeunesse et l’extrême diversité ethnique sont les caractéristiques, car le hip hop est chez les jeunes une culture transversale, au-delà des questions ethniques et raciales : les « hip hop crews » du monde entier sont ethniquement mélangés. Le code hip hop est un langage universel. G Hip Hop

Parlez-nous de la banlieue de Guédiawaye. G Hip Hop
La banlieue de Dakar nommée Guédiawaye est officiellement érigée en commune en octobre 1990. C’est donc une ville très jeune, même si les premières populations y sont arrivées en 1883 avec la communauté religieuse des Layennes. En 1952, une zone de dégagement de Pikine, banlieue voisine, est créée pour bloquer l’urbanisation à l’Ouest de Dakar. En 1967, les « déguerpis » des quartiers centraux de Dakar sont recasés à la ville nommée «premier Guédiawaye». G Hip Hop

La ville de Guédiawaye est située sur la frange littorale de la région de Dakar. Sa démographie connait, à l’instar de la région de Dakar, une progression constante. Au dernier recensement de 2005, la ville de Guédiawaye comptait 500.000 habitants et un rythme  d’accroissement de près de 5% par an, sous l’effet combiné de l’exode rural et de la natalité naturelle de la population. Toutes les ethnies du Sénégal y sont présentes, ce qui est une caractéristique fondamentale de la ville. Tout le territoire communal est occupé.

La ville se caractérise également par l’extrême jeunesse de sa population : plus de 65 % de la population à moins de 25 ans en 2005 : on peut penser que le chiffre est encore plus élevé en 2013. G Hip Hop

On vous remercie pour l’importance que votre magazine accorde à la structure Guédiawaye Hip Hop. G Hip Hop

 http://ghiphop.sn/


Reader's opinions
  1. Fatou Kiné Diop   On   7 mai 2014 at 11:40

    c’est énorme le travail que les acteurs Hip Hop sont en train d’effectuer au niveau de la banlieue! On a besoin de ce genre d’initiatives! Bonne continuation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *