Collège au cinéma : action !

Written by on 19 mai 2020

Durant toute l’année, les élèves de la 5e1 du collège Paul Painlevé à Sevran participent au programme “Collège au cinéma”. Il s’agit pour eux de découvrir des œuvres cinématographiques lors de projections organisées spécialement pour eux, au cinéma Jacques Prévert d’Aulnay sous Bois. Voici les émissions et les articles qu’ils ont réalisés.

Pour accompagner l’approche cinématographique proposée par l’association Cinéma 93, autour du projet Collège au Cinéma, j’ai travaillé avec Anne, les élèves de 5e1 et leurs professeures documentaliste et leur professeur de français. Ensemble, en groupes, nous préparons à chaque rencontre deux émissions autour du film et une affiche (pour inviter les autres élèves du collège à écouter les podcasts). Cette année, pour ouvrir l’approche médiatique, les élèves ont rédigé des articles (pour chacun : un résumé du film, une critique, un titre et une note).

Les élèves ont travaillé autour de trois films ! Le quatrième a été confiné. Les collégiens ont vu des oeuvres très variées : Panique sur Florida Beach (de Joe Dante, 1993), Frankenstein (de James Whale, 1931), L’esprit de la ruche (de Victor Erice, 1973). Lors de nos visites au collège, nous avions tout d’abord une discussion avec tous les élèves pour faire le point et discuter sur le style, l’histoire, l’ambiance du long métrage…

Voici un florilège de remarques critiques des collégiens qu’ils ont livré dans leurs articles avant leur lecture complète et l’écoute des émissions :

  • Panique sur Florida Beach : ” Ce film peut ne pas plaire aux jeunes de 2020 qui aiment aller au cinéma car il manque cruellement d’action. Il ne fait pas vraiment peur et ne paraît pas réel. Cette fiction aurait pu être intéressante car l’intrigue est bonne.

  • Pour eux, Frankenstein est “l’histoire du monstre sans conscience” et mérite la belle note de 3,5/5.

  • L’esprit de la ruche : “On a du mal à comprendre l’histoire car les dialogues sont rares. Certaines scènes posent question. L’apiculteur est-il le père des filles ? L’ambiance du film est triste, notamment lorsque la comptine enfantine résonne avec un air inquiétant.”

Pas de panique si vous ne voyez pas ce film !

« Panic sur Florida Beach » est une fiction qui raconte l’histoire de Gene et son petit frère qui vont au cinéma. Ils vont voir « Ant Man », un film dans lequel un homme se transforme en fourmi. Le réalisateur Woosley a installé un appareil, le Vrombirama, qui fait bouger les sièges. Il veut que les spectateurs aient peur et soient plus impliqués dans le film. Et ça marche : le petit frère de Gene, Dennis, a peur !

Woosley a aussi engagé un acteur pour jouer le rôle de Ant Man : il arrive dans la salle. Or Woosley a aussi inventé un effet spécial pour faire croire aux spectateurs qu’ils sont filmés. C’est à ce moment précis que l’acteur déguisé arrive… A la fin du film, il y a une explosion et c’est comme si elle avait lieu dans la salle : la couleur apparaît à l’écran alors que jusqu’ici le film est en noir et blanc. Cela semble crédible aux spectateurs puisque l’URSS et Cuba ont menacé de faire exploser une bombe nucléaire sur la Floride. Les deux enfants ont peur pour eux, mais aussi pour leur père qui est militaire et en mission à Cuba…

Ce film peut ne pas plaire aux jeunes de 2020 qui aiment aller au cinéma car il manque cruellement d’action. Il ne fait pas vraiment peur et ne paraît pas réel. Cette fiction aurait pu être intéressante car l’intrigue est bonne. Les effets spéciaux ne sont que dans « Ant Man » au final et ceux de « Panic sur Florida Beach » ne sont pas crédibles. L’acteur ne paraît pas concentré à plusieurs reprises. En revanche, la fin du film est plus animée, notamment avec l’explosion du cinéma. Et en plus il finit bien ! HAPPY END

NOTE : 3/5

Frankenstein, l’histoire du monstre sans conscience

Frankenstein raconte l’histoire d’un docteur intelligent, mais savant fou, nommé Henry Frankenstein. Il n’avait qu’une idée en tête : créer la vie de ses propres mains. Pour y arriver, il avait besoin de membres humains et d’un cerveau. Lui et son serviteur, Fritz, vont donc déterrer des cadavres. Ils découpent des memebres de différents corps et les assemblent en les cousant les uns aux autres.

Mais il leur manque un cerveau ! Le Dr Frankenstein envoie alors Fritz voler un cerveau dans l’université où il étudiait les sciences avant. Fritz prend un cerveau normal dans un bocal, mais il le fait tomber. Il en prend un autre, qui est un cerveau de criminel, sans le savoir. Le Dr Frankenstein ajoute ce cerveau au corps.

Il va utiliser l’électricité pour lui donner vie car le scientifique pensait que l’on pouvait tout faire avec l’électricité qui venait tout juste de faire son apparition. Grâce à l’orage qui écalte au même moment, le monstre prend vie. Fritz pensait le calmer avec du feu et comme il était méchant, puisque lui-même était handicapé, il l’a menacé. Le monstre attaque alors Fritz… et le tue ! Le monstre s’évade et rencontre une petite fille, Maria, avec qui il joue. Ensemble, ils jettent des fleurs dans un lac. Puis sans réfléchir, le monstre jette la petite fille, ne sachant pas les conséquences de son acte.

Le père de la fillette retrouve son corps et le porte jusqu’à un poste de police ; Il veut trouver qui l’a tuée. Il organise une fouille avec des villageois et le Dr Frankenstein pour retrouver la créature…

NOTE : 3,5/5

Djounoubou, Aminata, Dina, Rayane, Walid, Ozgur et Ilyiès

Dans l’esprit perturbé d’Ana

L’esprit de la ruche raconte l’histoire d’Ana, une petite fille qui vit avec ses parents et sa grande sœur, Isabelle. Le film se passe en Espagne, après la guerre civile. C’est une période encore compliquée puisque les gens ne peuvent ni s’exprimer ni dire ce qu’ils pensent : c’est la dictature de Franco !

Ana regarde Frankenstein et est perturbée. Elle a peur : elle ne sait pas pourquoi, dans le film, le monstre a tué la petite fille, en la jetant dans le lac. Elle confond alors sa réalité avec la fiction : Ana se voit en Maria. Lorsqu’elle se regarde dans l’eau de la rivière, elle voit le visage du monstre de Frankenstein qui se reflète, pas le sien…

Avec sa sœur, Ana joue sur des rails et se met en danger de mort en restant le plus possible face au train qui arrive… Isabelle a une très mauvaise influence sur Ana, qui prend des risques. La mort est très présente dans ce film. Dans la forêt, les filles apprennent à distinguer les bons champignons des mauvais. Ana, elle, teste une nouvelle fois les limites en prenant un champignon dans ses mains, sans savoir s’il est comestible ou non. Suite à une mauvaise blague de sa soeur, Ana fugue. Elle passe la nuit dehors et ne semble pas avoir peur.

Ce film n’est pas très compréhensible. On a du mal à comprendre l’histoire car les dialogues sont rares. Certaines scènes posent question. On ne comprend pas bien qui est l’homme qui vit dans la maison. L’apiculteur est-il le père des filles ? L’ambiance du film est triste, notamment lorsque la comptine enfantine résonne avec un air inquiétant. Mais il y a tout de même quelques moments drôles.

NOTE : 2/5

Younès, Aminata, Samira, Selia, Garba

Parce que la crise sanitaire ne nous a pas permis de nous revoir en vrai ! Nous nous sommes retrouvés à distance pour réaliser l’émission de l’ultime séance !! Pour celle-ci, les élèves ont pu échanger avec Louis Houdoin, producteur, pour découvrir ce métier du cinéma.

Bravo à tous et toutes pour ces moments de radio et de cinéma !!

Pour retrouver les émissions réalisée l’an passé et toutes les productions audi au collège Painlevé, c’est ici : https://cdipainleve.wixsite.com/ppnews/pp-news-copy

 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *